Les lauréats du Grand Prix Smart Home & Building

Les lauréats du Grand Prix Smarthome&Building du prochain Mondial du bâtiment ont été dévoilés hier soir au cours d’une cérémonie de gala au Théatre de Paris. La société Barbé EDI a reçu le trophée Smart Home pour son projet Villa Benoit tandis que la société Dom6 a été récompensée pour l’intégration de l’Hôtel de région Auvergne dans la catégorie Smart Building.

grandprixsmarthomeandbuilding2Ce concours organisé en partenariat avec l’Ademe par Reed Expositions France, la Maison Communicante et les magazines J3e et smarthome Electricien a rendu son verdict. Bravo à tous les participants et aux 2 lauréats qui ont pu partager leur passion de la domotique avec les grands représentants de la profession et de la presse réunis hier.

Laureats

Guillaume Loizeaud, Directeur du Mondial du Bâtiment, a ouvert la cérémonie sous le signe de l’innovation : « les périodes de croissance et de progrès ont toujours généré une augmentation des besoins de construction et donné naissance à des innovations techniques et architecturales. Aujourd’hui, ce sont les enjeux du climat qui poussent les acteurs du bâtiment à agir vite. Les ingénieurs, concepteurs et bâtisseurs sont face à un formidable défi sociétal : tous les hommes aspirent à vivre mieux et à habiter mieux« . Après avoir mis en avant plusieurs jeunes dont Clément Thimonier, ex-apprenti Ducretet devenu domoticien chez Connecting Technology, Guillaume Loizeaud a passé la parole à Jérome Bonaldi pour la cérémonie de remise des prix.

EDI Barbé lauréat du Grand prix Smarthome 2015

Remise EDI
Nicolas Barbé (entreprise EDI Barbé) accompagné de l’installateur électricien, Philippe Mousset  a reçu le trophée des mains de François-Xavier Jeuland, Président de la Fédération Française de Domotique.

Vue coté jardin2Son projet de rénovation / extension d’une maison de vacances a particulièrement séduit le jury par la qualité de son intégration et par la simplicité d’utilisation de l’installation. Nicolas a tenu à rappeler l’importance du travail d’équipe, de l’adhésion de l’architecte et de l’alliance de compétences qu’il a su créer avec les autres artisans du chantier et en particulier avec l’entreprise Mousset Electricité. L’installation repose sur la technologie KNX (Jung, Hager, Schneider), Control 4, Cisco, Integra, Mobotix et Stealth Acoustic.

Dom6 lauréat du Grand prix Smartbuilding 2015

Remise Dom6

Jeremy Fleurus a reçu le grand prix Smartbuilding 2015 des mains de Serge Le Men, vice-président de la Smart Building Alliance, pour son travail d’intégration dans l’Hôtel de région Auvergne, un immeuble de bureaux de 16.000m2 exemplaire en termes d’innovation et d’intégration smart, en particulier, les fonctions de recloisonnement graphique.

dom6-hotel-region-auvergneL’installation immotique repose sur les protocoles Modbus, Bacnet et KNX et rassemble du matériel Kieback & Peter, Schneider, Siemens, Crestron et Dogate.

Rendez-vous maintenant du 2 au 6 novembre au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte. Pour EDI Barbé et Dom6, c’est une opportunité de communication sans précédent puisque leurs réalisations seront visibles des 350.000 visiteurs attendus sur les tours de l’innovation disséminées dans les 8 halls du Parc des expositions de Paris Nord Villepinte:

  • production d’un clip de présentation du projet sur les écrans géants des Tours de l’Innovation présentes dans chaque hall (totems de 7m de haut),
  • organisation d’une conférence dans l’un des Forums pour présenter la réalisation avec communication dans le programme officiel,
  • mise à disposition du logo du Grand Prix pour utilisation dans leur communication

Découvrez les 6 projets nominés Smart Home & Building 2015

Consultez tous les projets sélectionnés : La sélection du grand prix Smart Home & Building

Retrouvez les informations sur le concours et le Mondial du Bâtiment sur le site officiel

Les partenaires du Grand Prix Smart Home & Building

A propos du Mondial du Bâtiment

Les trois salons phares du bâtiment, BATIMAT, INTERCLIMA+ELEC et IDEOBAIN se tiendront au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte du 2 au 6 novembre 2015 pour constituer le tout premier Mondial du Bâtiment, une plate-forme unique qui s’adresse à tous les professionnels du bâtiment et de l’architecture, regroupant l’offre la plus exhaustive au monde en termes de solutions, d’innovations, de démonstrations et de formations.

Organisé par Reed Expositions France, le Mondial du Bâtiment – nouveau nom donné à la réunion des 3 salons BATIMAT, INTERCLIMA+ELEC et IDEOBAIN – affirme avec plus de 2 600 exposants français et internationaux et plus de 350 000 visiteurs attendus sa position d’événement leader et référent, favorisant les synergies entre les différentes professions et positionnant l’innovation comme fer de lance du secteur.

Les nominés du Grand Prix Smart Home & Building

grandprixsmarthomeandbuildingTrès attendue, voici la liste des nominés pour les 2 catégories du Grand Prix Smarthome&Building du prochain Mondial du bâtiment. La remise des prix aura lieu lors de la grande soirée du Concours de l’innovation  lundi 28 septembre au Théâtre de Paris lors de la Cérémonie de remise des Awards.

Ce concours organisé en partenariat avec l’Ademe par Reed Expositions France, la Maison Communicante et les magazines J3Eet smarthome Electricien+ récompensera une réalisation domotique ET une réalisation immotique.

Voici les 3 projets nominés pour le Grand prix Smarthome

 InterfaceIphone1-bluelinea Bluelinea
Projet d’installation domotique permettant au propriétaire, lourdement handicapé, d’avoir une certaine autonomie sans être tributaire d’un tiers.Technologies principales : KNX / Hager, Theben, Crestron, Schneider, Paradox, Mobotix
 Vue coté jardin2 EDI Barbé
Projet de rénovation / extension d’une maison de vacances avec d’importantes contraintes d’intégration et de simplicité d’utilisation imposées par l’architecte et le maitre d’ouvrage.Technologies principales : KNX / Jung, Hager, Control 4, Cisco, Integra, Mobotix, Schneider
 Tablette murale techologis Techologis
Projet de maison connectée intelligente et autonome avec gestion de scénarios avancés et automatiques à prix très compétitif.Technologies principales : ZWave, Oregon, IP / Fibaro, Zibase, Qubino, Sonos, Foscam

Voici les 3 projets nominés pour le Grand prix Smartbuilding

 dom6-hotel-region-auvergne Dom6

Construction d’un immeuble de bureaux de 16.000m2 exemplaire en termes d’innovation et d’intégration smart, en particulier, les fonctions de recloisonnement graphique.

Technologies principales : KNX, Modbus, Bacnet, Kieback & Peter, Schneider, Siemens, Crestron, Dogate

 ouest-domotique ploezet  Ouest Domotique

Intégration domotique dans 80 logements d’un centre de vacances. Il s’agit d’un exemple intéressant d’application domotique appliquée au tertiaire pour plus d’efficacité énergétique et de productivité du personnel (supervision, contrôle à distance).

Technologies principales : KNX TP/IP, Modbus RTU/IP ABB/Lifedomus/Circutor

 spie-ATYPIK-collectif-1 Spie
Intégration smart dans un immeuble collectif de 110 logements avec une forte convergence domotique-vidéophone-Affichage RT2012 et un soin tout particulier apporté à l’accompagnement des occupants (ergonomie des interfaces, mode d’emploi, support téléphonique…)Technologies principales : KNX / Schneider, Casanova, Urmet

prix-innovation-batimatRendez-vous le 28 septembre pour connaître les 2 lauréats 2015. Pour les gagnants, c’est une opportunité de communication sans précédent puisque les réalisations exemplaires seront visibles des 350.000 visiteurs attendus sur les tours de l’innovation disséminées dans les 8 halls du Parc des expositions de Paris Nord Villepinte:

  • présentation de leur projet et de l’entreprise lors de la prestigieuse Cérémonie des Awards du Mondial du Bâtiment le 28 septembre, en présence des grands représentants de la profession et de la presse,
  • production d’un clip de présentation du projet sur les écrans géants des Tours de l’Innovation présentes dans chaque hall (totems de 7m de haut),
  • organisation d’une conférence dans l’un des Forums pour présenter la réalisation avec communication dans le programme officiel,
  • mise à disposition du logo du Grand Prix pour utilisation dans leur communication

Consultez tous les projets sélectionnés : La sélection du grand prix Smart Home & Building

Retrouvez les informations sur le concours et le Mondial du Bâtiment sur le site officiel

Les partenaires du Grand Prix Smart Home & Building

 

 

 

La pré-sélection du Grand Prix Smart Home & Building 2015

Le jury du Grand Prix Smart Home & Building s’est réuni le 8 juillet dernier. Découvrez la liste des 19 projets pré-sélectionnés.

Le Grand Prix Smart Home & Building 2015

Ce concours organisé en partenariat avec l’Ademe par Reed Expositions France, la Maison Communicante et les magazines J3E, l’Electricien+ et Habitat et Technologies récompensera une réalisation domotique ET une réalisation immotique. Les critères pris en compte lors du vote étaient les suivants :

  • bénéfice utilisateur
  • efficacité énergétique
  • accessibilité
  • qualité de conception et d’installation
  • impact en matière de confort, de multimédia, de sécurité
grandprixsmarthomeandbuilding

En 2015, le concours est l’un des 3 « Awards du Mondial du Bâtiment », avec le Concours de l’Innovation + un prix d’architecture. La cérémonie de remise des Awards 2015 et des ces 3 Grands Prix se déroulera le 24 septembre en présence des ministres, représentants de la profession et de la presse.

Comme son nouveau nom l’indique, ce concours récompensera une réalisation domotique et une réalisation immotique en se basant notamment sur leur bénéfice utilisateur, leur efficacité énergétique, leur accessibilité, leur qualité de conception et d’installation, leur impact en matière de confort, de multimédia et de sécurité.

Un jury très expérimenté

Le jury réunit le 8 juillet a passé en revue les 12 dossiers smart home et les 7 dossiers smart building. Les nombreux dossiers envoyés ont d’abord été trié et vérifié pour être présentés au jury. Presque 7 heures ont été nécessaires pour analyser les dossiers et voter.

jury grand prix 2015Pour permettre une diffusion élargie de l’information et uné sélection pertinente, le jury était très varié réparti entre journalistes et professionnels expérimentés. Autour de David Le Souder, rédacteur en chef du magazine smarthome Electricien+ et François-Xavier Jeuland, Maison communicante et président de la Fédération Française de Domotique, se tenaient Serge Lemen, Président de la Smart Building Alliance, Vianney Fullhardt de Eiffage; Lionnel Sherman de Henri Domotique, W HU de Bouygues ES et nos confrères de Habitat&Technologies, Xpair et Maison et domotique.

Pour les lauréats, c’est une opportunité de communication sans précédent puisque les informations des installations et produits gagnants seront visibles des 350.000 visiteurs attendus sur les tours de l’innovation disséminées dans les 8 halls du Parc des expositions de Paris Nord Villepinte.

Les deux lauréats gagneront :

  • la présentation de leur projet et de l’entreprise lors de la prestigieuse Cérémonie des Awards du Mondial du Bâtiment le 24 septembre, en présence des grands représentants de la profession et de la presse,
  • la production d’un clip de présentation du projet sur les écrans géants des Tours de l’Innovation présentes dans chaque hall (totems de 7m de haut),
  • l’organisation d’une conférence dans l’un des Forums pour présenter la réalisation avec communication dans le programme officiel,
  • la mise à disposition du logo du Grand Prix pour utilisation dans leur communication.

La pré-sélection du Grand Prix 2015

12 projets Smart Home ont été pré-sélectionnés:

Nancy BEst domotique KNX, EnOcean / Siemens, Hager, Zennio, Eltako, Legrand, Jung, Sonos,  Lifedomus
Grosset Domocontrol KNX, EnOcean / CJC, Vimar, Schneider, Zennio,Intesis, Mobotix, Merit Lilin, Control4
Les 4 cornets Domologis Tec KNX / Zennio, Legrand, Esner, Satel, Linkcom, Axis
Plage Benoit EDI Barbé KNX / Jung, Hager, Control 4, Cisco, Integra, Mobotix, Schneider
Egret EDI Barbé KNX / Hager, Sonos, Control4, Integra, Aiphone, Helios, Schneider
La Marche Faseo MyHome Legrand, Dali, Loxone, Sony, Nest
Barbizon Home Integration KNX / Siedle , Crestron,  Hager, Varuna, Zennio, Damalisk,
Dahua, NEST, Somfy
Corian et Métal iHabitation KNX / Hager, Zennio, ABB, Elsner, Nanosense, Lifedomus,
Logysty, Mobotix, Sonos, Grandstream.
PMR Marsollier Domotique KNX / Jhager, Theben, Crestron, Schneider, Paraodox, Mobotix
 Mazerolles My Olympe KNX, SIP / Hager, Zennio, ABB, BEG, Vitalbase, Siemsns, Castel, Grandstream
Boitron Techologis ZWave, Oregon, IP / Fibaro, Zibase, Qubino, Sonos, Foscam,
Boston House VFx Concept KNX, EnOcean, IP / Zennio, Hager, Netatmo,
Ecodevice, Yamaha, Lifedomus

7 projets Smart Building ont été pré-sélectionnés:

Love Hotel Blue Print Zwave /Jeedom, Fibaro, Sesame, Remotec, OpenRB,
B&W, Riplay, Dune
Boetie Domedia IP/SIP, KNX, EnOcean, DALI, M-Bus / Zennio, CD-I, CIAT,
Hager, Schneider, Axis
Région Auvergne Dom6 KNX, Modbus, Bacnet, Kieback & Peter, Schneider,
Siemens, Crestron, Dogate
Arras NVH Enocean, KNX  / Tridium, Nanosense, S+S Regeltechnik,
Eltako, Axis, Zennio
Frontenay Ouest Domotique KNX/DALI KNX/DALI/Modbus RTU/IP, Schneider, Intesis
Plozevet Ouest Domotique KNX TP/IP, Modbus RTU/IP ABB/Lifedomus/Circutor
Atypik Spie KNX / Schneider, Casanova, Urmet

La liste des 3 nominés par catégorie sera connue début septembre tandis que les noms des 2 lauréats seront dévoilés le lundi 28 septembre au Théâtre de Paris lors de la Cérémonie de remise des Awards.

Retrouvez les informations sur le concours et le Mondial du Bâtiment sur le site officiel.

Les partenaires du concours

Ademe Eplus
J3E
HetT
MC

A propos du Mondial du Bâtiment

Les trois salons phares du bâtiment, BATIMAT, INTERCLIMA+ELEC et IDEOBAIN se tiendront au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte du 2 au 6 novembre 2015 pour constituer le tout premier Mondial du Bâtiment, une plate-forme unique qui s’adresse à tous les professionnels du bâtiment et de l’architecture, regroupant l’offre la plus exhaustive au monde en termes de solutions, d’innovations, de démonstrations et de formations.

Organisé par Reed Expositions France, le Mondial du Bâtiment – nouveau nom donné à la réunion des 3 salons BATIMAT, INTERCLIMA+ELEC et IDEOBAIN – affirme avec plus de 2 600 exposants français et internationaux et plus de 350 000 visiteurs attendus sa position d’événement leader et référent, favorisant les synergies entre les différentes professions et positionnant l’innovation comme fer de lance du secteur.

Participez au grand prix Smart Home & Building du Mondial du Bâtiment

Le Mondial du Bâtiment approche! Il aura lieu du 2 au 6 novembre 2015 à Paris Nord Villepinte. Le concours Smarthome destiné, depuis 2007, à faire connaitre les bénéfices de la domotique et à mettre en valeur les compétences des intégrateurs et des domoticiens est intégré cette année comme Prix spécial du prestigieux concours de l’innovation du Mondial du bâtiment (nouveau nom de Batimat / Interclima + Elec / Ideobain).

Le Grand Prix Smart Home & Building 2015

Comme son nouveau nom l’indique, ce concours organisé en partenariat avec l’Ademe par Reed Expositions France, la Maison Communicante et les magazines J3E, l’Electricien+ et Habitat et Technologies récompensera une réalisation domotique ET une réalisation immotique. Les critères qui seront pris en compte lors du vote sont les suivants :

  • bénéfice utilisateur
  • efficacité énergétique
  • accessibilité
  • qualité de conception et d’installation
  • impact en matière de confort, de multimédia, de sécurité
grandprixsmarthomeandbuilding

Les dossiers seront traités par un Grand Jury composé d’experts indépendants qui se tiendra le 8 juillet. La remise des prix dès septembre assurera aux lauréats une visibilité accrue auprès de la presse régionale et nationale ainsi que des 350.000 visiteurs attendus, grâce notamment à:

  • la présentation de votre projet et de votre entreprise lors de la prestigieuse Cérémonie des Awards du Mondial du Bâtiment le 24 septembre, en présence des grands représentants de la profession et de la presse,
  • la production d’un clip de présentation de votre projet sur les écrans géants des Tours de l’Innovation présentes dans chaque hall (totems de 7m de haut),
  • l’organisation d’une conférence dans l’un de nos Forums pour présenter votre réalisation avec communication dans le programme officiel,
  • la mise à disposition du logo du Grand Prix pour utilisation dans votre communication.
forum1 forum2

Comment participez?

Si vous souhaitez participer au Grand Prix Smart Home & Building 2015 pour présenter votre expertise, valoriser le travail de vos équipes et partager les bonnes pratiques avec l’ensemble de la profession, merci de déposer votre candidature avant le mardi 30 juin:

Les dates clés

  • Mardi 30 juin 2015 : date limite de dépôt de candidature
  • Mercredi 8 juillet 2015 : réunion du Grand Jury
  • Jeudi 24 septembre 2015 : cérémonie de remise des Awards
  • Du 2 au 6 novembre 2015 : Le Mondial du Bâtiment

Les partenaires du concours

Ademe Eplus
J3E
HetT
MC

A propos du Mondial du Bâtiment

Les trois salons phares du bâtiment, BATIMAT, INTERCLIMA+ELEC et IDEOBAIN se tiendront au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte du 2 au 6 novembre 2015 pour constituer le tout premier Mondial du Bâtiment, une plate-forme unique qui s’adresse à tous les professionnels du bâtiment et de l’architecture, regroupant l’offre la plus exhaustive au monde en termes de solutions, d’innovations, de démonstrations et de formations.

Organisé par Reed Expositions France, le Mondial du Bâtiment – nouveau nom donné à la réunion des 3 salons BATIMAT, INTERCLIMA+ELEC et IDEOBAIN – affirme avec plus de 2 600 exposants français et internationaux et plus de 350 000 visiteurs attendus sa position d’événement leader et référent, favorisant les synergies entre les différentes professions et positionnant l’innovation comme fer de lance du secteur.

Consultez les chiffres clés du Mondial du Bâtiment

Les entreprises de l’Ouest en pointe sur le marché des objets connectés

MEITOEdito mars 2015 Meito (Mission pour l’Electronique, l’Informatique, et les Télécommunications de l’Ouest)

Les entreprises de l’Ouest en pointe sur le marché des objets connectés

La commission Innovation 2030, animée par Anne Lauvergeon a souligné à quel point l’Internet des objets, l’innovation au service du vieillissement et le traitement des masses de données devaient faire partie des sept grandes priorités scientifiques techniques et industrielles des 20 prochaines années en France.

L’explosion du nombre d’objets connectés conjuguée à la montée en puissance d’un réseau à très haut débit mobile sur l’ensemble du territoire va provoquer en seulement quelques années une véritable révolution culturelle et économique. Cela va impacter tous les individus, tous les secteurs d’activités, toutes les entreprises et tous les foyers avec, enfin, l’arrivée à maturité du marché de la domotique et de ses bénéfices en termes de confort, d’économie d’énergie, de sécurité, de santé et d’assistance au maintien à domicile.

L’Ouest de la France est particulièrement bien placé pour devenir incontournable dans ce domaine avec sa culture séculaire du bâtiment, son dynamisme en matière d’innovation et l’expertise de ses entreprises dans le numérique en général et les smartgrids en particulier du fait de sa situation énergétique critique. Nous avons aussi la chance d’avoir sur le territoire des spécialistes de la construction modulaire et industrielle qui constitue probablement le chainon manquant dans l’équation économique du marché de l’habitat connecté. Nous disposons également d’un autre ingrédient fondamental, un tissu de startups et d’entreprises confirmées dans le domaine de l’électronique, des télécoms, des systèmes embarqués, du sans-fil, de la cybersécurité et du développement logiciel capables d’imaginer la domotique de demain, non plus focalisée sur le contrôle/commande mais bien sur l’intelligence artificielle, les interfaces en langage naturel, la suggestion voire l’anticipation basée sur l’analyse de données massives issues des objets connectés.

Tout est réuni pour mettre en place une filière d’excellence et permettre à nos régions d’exister dans ce secteur voire de le dominer si on continue sur cette dynamique. Le lancement de la cité des objets connectés d’Angers en est un bon exemple. Il faut aller vite, être très dynamique, travailler collectivement et faire preuve de créativité pour conserver notre avance. Cet environnement hyper-connecté pourrait légitimement nous effrayer mais comme toutes les innovations, il vaut mieux les affronter, les maitriser, les encadrer avec vigilance en pensant aux immenses effets bénéfiques pour le bien-être de chacun.

François-Xavier JEULAND

Président de la Fédération Française de Domotique

Pour en savoir plus

Edito Meito mars 2015

Dossier Meito “Objets connecté : la révolution des usages”

Site de la MEITO

www.ffdomotique.org

Bilan domotique du CES Las Vegas 2015

L’édition 2015 du CES Las Vegas a fermé ses portes. Après quelques jours de repos et de réflexion et en attendant l’édition 2016 et l’organisation d’une délégation FFDomotique, voici un premier bilan domotique de l’édition 2015.

international_ces_2015_las_vegas

Les objets connectés font leur show

zdnet-ces-2015-lowes-smart-home

On l’avait vu venir en 2014, 2015 l’a clairement confirmé. Les CES Las Vegas devient LE salon des objets connectés. C’est le secteur qui progresse le plus, que ce soit en surface de stands, en nombre d’exposants, en quantité de startups et d’innovations et en nombre de communiqués de presse. Pour la première fois, les organisateurs du CES avait dédié un Hall à la domotique, le Smart Home Marketplace avec la présence de spécialistes comme ADT Security Seervices, Archos, Bosch, Honeywell, Lowe’s, Lutron… On peut imaginer que cette tendance se confirme dans les prochaines années puisque tout devient connecté et que les géants de l’électronique grand public y voit un levier de croissance majeur. Par exemple, Samsung a annoncé qu’en 2020, 100% de ses produits seront connectés (1). La domotique ne constitue évidemment qu’un sous-ensemble de l’Internet des objets mais elle sera d’autant plus incontournable que les objets connectés se multiplieront dans nos maisons. Elle bénéficie aujourd’hui d’une exposition médiatique extrêmement large et d’une image beaucoup plus positive que par le passé (2). Profitons-en !

L’Internet of ME : quels bénéfices pour MOI ?

iot vegas

Le CES reflète les évolutions du marché de l’électronique grand-public. La bonne nouvelle de l’édition 2015, c’est que le Smart Home commence à occuper le terrain, la mauvaise nouvelle c’est que le message porté par les acteurs de la domotique n’est pas vraiment convaincant. Quand on visite les halls dédiés au son, à l’image, aux drones, aux imprimantes 3D ou aux voitures connectées, on rentre instantanément dans les démonstrations et on a qu’une seule envie c’est de consommer et d’acheter ces objets. Le hall Smart Home ou les stands de startups ou des spécialistes des objets connectés donnent encore trop cette impression de gadgets et de cacophonie technologique car de nombreux fabricants utilisent avant tout le CES pour tester des idées et observer les réaction des visiteurs. Cette année par exemple, plus aucune trace des Google Glass, star en 2014, devenues complétement ringardes. Au fond, qu’est-ce que tout cela peut changer à nos vies, quels bénéfices pourra-t-on en tirer au quotidien, en quoi cela simplifiera ou améliorera mon existence, quelle promesse dans ma vie de tous les jours ? Peu de réponses finalement. Le CES 2015 a mis les objets sur la table, a mis les briques à la disposition de tous, charge aux opérateurs, aux assureurs, aux géants de l’industrie high-tech ou à de nouveaux venus d’en faire des offres lisibles et alléchantes pour le grand public.

A votre service !

Habitat connecté

Parmi tous les chiffres qui circulent en ce moment, l’étude de Gartner est peut-être la plus marquante. Elle prévoit qu’un foyer typique en 2022 possédera au moins 500 équipements connectés (3). Cela peut paraître délirant mais pourquoi pas puisque tout devient communicant : ampoules, vêtements, électro-ménager, audiovisuel, sport, voiture, santé… ? Si l’on considère que d’ici là on aura bien trouvé une plateforme de convergence technologique sécurisée, il ne reste plus qu’à imaginer les usages, les modèles économiques et la logique ergonomique de l’ensemble. Comment faire que ces objets « potentiellement connectables » soit réellement connectés et utiles pour le plus grand nombre ? Comment imaginer que tout à chacun pourra s’y retrouver facilement, exploitera réellement les fonctions de connectivité et utilisera ces équipements dans les meilleurs conditions ? Comme pour l’informatique il y a 25 ans, un challenge majeur se profile : avant que tous ces objets soient réellement autonomes, doté de fonctions d’intelligence artificielle et plug and play, il faudra accompagner la plupart des utilisateurs sinon la domotique restera un fantasme déceptif et un gadget de passionnés. De nombreux exposants sur le CES semblaient convaincus que leur produit allait se vendre tout seul sur les étagères des grandes surfaces. Certains au contraire, plus mûrs ou plus visionnaires, ont déjà compris que la domotique sans service n’avait aucun avenir à court terme. Ainsi, Google ne vend son thermostat qu’avec une prestation d’installation et de configuration, ADT et l’opérateur AT&T (le Orange américain) distribuent leurs offres domotiques aux USA à travers un réseau de professionnel ou Myfox propose une offre Pro pour les projets ambitieux.

service domotique

Un objet connecté isolé n’a évidemment aucun intérêt, c’est sa mise en relation avec son environnement, son interface utilisateur, son intégration sur mesure avec les autres équipements et l’analyse des données générées qui créera réellement de la valeur. D’ailleurs, bravo à la Poste pour sa vision et ses propositions dans ce domaine, l’intervention humaine et les services à la personne resteront encore longtemps incontournables dans le logement connecté !

 La French Touch : le bilan

Le grand vainqueur du CES 2015 sera la France“ ! Jason O. Gilbert, journaliste pour Yahoo Tech, n’a pas mâché ses mots pour décrire la forte impression laissée par la délégation française dans les allées du salon.

Macron Withings Activite Pop

Avec 120 entreprises dont 66 start-up réunies sous la bannière de la French Tech, la France constituait la cinquième délégation mondiale et la première européenne. Dix start-up ont gagné 14 Innovation Awards, l’une d’entre elles décrochant même le Best of CES (4)! Même si les retombées médiatiques ont été en grande partie occultées par les événements tragiques qui ont eu lieu simultanément à Paris, les entreprises françaises ont été très présentes sur cette édition 2015, notamment dans le domaine des objets connectés. Les entreprises spécialisées comme Myfox, Archos, Awox, Withings, Netatmo ou Parrot, les start-up comme ID-RF, Sen.se ou Ubiant, les grands groupes comme la Poste et les politiques comme Emmanuel Macron ou Axelle Lemaire ont donné une très bonne image de l’Hexagone (5). Tout est réuni pour mettre en place une filière d’excellence et permettre à notre pays d’exister dans ce secteur voire de le dominer si on continue sur cette dynamique. L’annonce officielle du lancement de la cité des objets connectés d’Angers en est un bon exemple. Il faut aller vite, être très dynamique, travailler collectivement et faire preuve de créativité pour conserver notre avance. Comme dans l’aéronautique, il faudra probablement se rapprocher de nos voisins européens pour constituer un pôle d’expertise mondial, imposer notre vision et continuer d’exister face aux mastodontes asiatiques et américains.

Rendez-vous donc en janvier 2016 pour la prochaine édition. Si vous souhaitez participer à la prochaine délégation FFDomotique, n’hésitez pas, d’ores et déjà, à vous faire connaitre : ces2016@ffdomotique.org

Domotique : 10 tendances fortes au CES Las Vegas

Comme chaque année, le CES (Consumer Electronic Show) reflète les grandes tendances de l’industrie high-tech des mois à venir. Contrairement aux éditions précédentes, ce ne sont ni les écrans plats, ni l’automobile qui font le buzz à Las Vegas, ce sont les objets connectés. Depuis mardi, les annonces se succèdent en effet dans le domaine de la domotique. Impossible de faire état de toutes les nouveautés mais on peut en ressortir une dizaine de tendances.

1. les solutions sans-fil plébiscitées

Wireless_transmitters

A quelques rares exceptions près comme Lutron (filaire) ou DigitalStrom (courant porteur), le CES 2015 marque l’avènement des solutions radio sans fil comme Z-Wave, Zigbee, Bluetooth Low Energie, Wi-Fi, EnOcean, DECT… La priorité des fabricants est en effet de limiter les coûts, fédérer les objets connectés, favoriser les solutions en do-it-yoursel et de répondre à la demande principale du marché qui consiste à rénover ou à améliorer le confort de son habitat sans travaux de câblage. Le CES représente le marché grand-public des équipements électroniques, on est bien loin des solutions d’infrastructures filaires que l’on a l’habitude de rencontrer sur les salons comme l’ISE d’Amsterdam ou le Light&Building de Francfort. Dans le même ordre d’idée, les start-up et les industriels rivalisent d’idées pour permettre de connecter tous les équipements non communicants présents dans nos logements : serrure numérique pour cylindre de porte, batterie communicante pour les détecteurs de fumée traditionnels ou ampoule connectée.

2.Les fabricants se regroupent en alliance

IoT-Blog-Chart

Comme on le détaillait dans notre article précédent intitulé “Nouvelle bataille autour des standards domotiques, les industriels ont compris qu’ils ne pouvaient plus travailler chacun dans leur coin dans le domaine de l’habitat connecté. Les grandes manœuvres ont commencé mais les choses devront encore se décanter car on assiste encore à des affrontements frontaux contre-productifs entre les différents consortiums:

  • AllSeen Alliance contre OIC (Open Interconnect Consortium) au niveau applicatif
  • Thread contre Bluetooth Low-Energie et Homekit au niveau réseau couches basses
  • Z-Wave contre Zigbee et EnOcean pour les protocoles de communication de niveau supérieur
  • Alliance Lora contre Sigfox au niveau infrastructure IoT faible consommation

3.Z-Wave, protocole domotique n°1 du CES 2015

zwave

La recette parait simple : un stand bien placé, un éco-système dynamique, des présentations diversifiées et concrètes. On peut ajouter à cela, pas mal de nouveautés avec la sortie de nouvelles box de la part de Fibaro, Homeseer et Vera Control. Mais la présence de Z-Wave ne se limitait pas à un seul stand ! De très nombreux exposants proposaient cette année encore des solutions basées sur ce protocole qui n’en fini décidément pas de surprendre…

4.L’intelligence artificielle au secours de la domotique

Muzzley

La domotique historique basée sur les automatismes a vécu. Trop lourde, trop figée, trop chère, elle n’a jamais permis de répondre de façon satisfaisante à la diversité des situations, à la multiplication des besoins et aux demandes de personnalisation et d’évolution inhérente à nos modes de vie. Grace au numérique, à la puissance de calcul des composants et aux possibilités offertes par le Cloud, de nombreuses solutions embarquant des fonctions d’intelligence artificielle apparaissent. Par exemple, les produits Nest, l’alarme MyFox ou l’application Muzzley embarquent des fonctions d’apprentissage, d’anticipation des besoins, d’intelligence prédictive et de suggestions. La palme revient sans doute au français Ubiant, très remarqué dans l’Euréka Park, qui va lancer dans quelques semaines une solution “apprenante” ultra-sophistiquée au service du confort et de la sobriété énergétique de nos logements.

5.L’absence très remarquée des opérateurs télécom et des assureurs

laPoste

Comment expliquer l’absence des opérateurs télécom et des assureurs au CES, alors que de nombreux spécialistes affirment que ce sont eux les mieux placés pour capter l’essentiel du marché et assurer la démocratisation de la domotique ? Par exemple, AT&T, l’opérateur américain pourtant très actif avec sa solution Digital Life a brillé par son absence et s’est contenté d’organiser un concours dans un hôtel et de faire un communiqué de presse proposant à des acteurs comme LG, Samsung ou Qualcomm de rejoindre sa plateforme. Surprenant de constater que ce sont les fournisseurs d’électro-ménagers ou les géants du courrier (la Poste et l’US Postal) qui tentent d’occuper le terrain. Les opérateurs et les assureurs attendent-ils l’arrivée à maturité des solutions techniques ou auraient-ils d’ores et déjà perdu la bataille ?

6.La sécurité, encore et toujours

MyFox

On ne compte plus sur le CES 2015, les annonces de serrures numériques, de caméras de surveillance ou de systèmes d’alarme. De nombreux acteurs réduisent en effet le Smart Home à la sécurité alors que les études de marché révèlent généralement que ce sont plutôt les solutions de confort, d’économie d’énergie ou de maintien à domicile des personnes âgées qui devraient booster le marché dans les prochaines années. Est-ce une tendance de fond, un manque de maturité ou le fruit d’erreurs de stratégie? Difficile de se prononcer… La bonne nouvelle, néanmoins, est venue du français Myfox qui a parfaitement réussi son lancement aux Etats-Unis en ringardisant toutes les solutions de sécurité traditionnelles grâce notamment à son IntelliTag, capteur breveté capable de détecter un problème avant même l’intrusion, à l’esthétique de ses produits et à sa solution ultra-innovante, MyfoxAround, qui prend le relais en cas de coupure de connexion internet  en se connectant automatiquement à un autre Myfox Security System avoisinant.

7.Le design au service de la domotique

Mother

Comme on vient de le voir avec Myfox, il est possible de concevoir des produits domotiques efficaces et esthétiques. Nest avait montré la voie avec Tony Fadell, le concepteur de l’iPod ou Netatmo en faisant appel à Philippe Starck pour son thermostat. Citons également, Sen.se dont le design de la Mother a interloqué de nombreux visiteurs sur le CES 2015. Mais en matière de design, l’esthétique ne suffit pas. C’est toute l’ergonomie du produit qui est concernée et qui permettra de satisfaire les utilisateurs. Dans ce domaine, il est frappant de constater l’écart se creuser entre les objets connectés de nouvelle génération et les produits domotiques plus traditionnels comme les boutons ou les détecteurs Z-Wave ou EnOcean. Le design des interfaces utilisateur évolue également et on a pu découvrir, lors de cette édition 2015 du CES, des applications sur smartphone ou tablette extrémement intuitives.

8.L’excellence domotique française

Frenchtech

Comme annoncé, cette année marque un tournant puisqu’avec 120 entreprises présentes, soit un tiers de plus que l’an dernier, la France est la première délégation européenne, de très loin, et la cinquième dans le monde après la Chine, les États unis, Taïwan et la Corée du Sud. Comme en 2014, les politiques étaient présents en force avec la présence d’Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, d’Axelle Lemaire, secrétaire d’État au numérique et de Pierre Gattaz, le président du Medef. La Frenchtech et Ubifrance ont fait un travail remarquable en valorisant  dix-huit jeunes start-up françaises innovantes dans l’Eureka Park. Les acteurs plus confirmés comme Sen.se, Awox, Archos, Netatmo ou Myfox se sont fait énormément remarqués ainsi que la Poste,  c’est plus inattendu,  qui a lancé à Las Vegas un plateforme logicielle domotique.

9.Les modèles économiques évoluent

domotique-info-archos-mini-cam

Ce n’est pas encore une tendance de fond, mais les lignes sont en train de bouger concernant les modèles économiques de la domotique. Les modèles basés sur l’achat pur et simple de  produits ou l’abonnement se combinent ou commencent à laisser la place, comme dans le domaine de la télésurveillance ou de la téléphonie, à une logique de subvention voire de conseil et de service à l’installation. Là encore, c’est Nest Labs qui innove, en lançant par exemple au Royaume-Unis ce type d’offre avec des énergéticien. A suivre… Plus globalement, on assiste à une démocratisation de la domotique et à une baisse des prix grâce à une concurrence plus forte et des volumes plus importants. Archos, par exemple, ouvre la voie avec un pack domotique assez complet à moins de 200€…

10.La domotique dans une spirale positive

La domotique a tellement souffert depuis des années du désintérêt des médias (à la limite de l’ironie parfois), que l’euphorie affichée cette année est plutôt réconfortante. Mode passagère ou tendance de fond, les prochains mois nous le diront mais, si on en juge par le dynamisme du secteur à Las Vegas et par l’optimisme des multinationales comme Samsung ou Cisco, on peut être rassurés (ou carrément flippés):

  • Le PDG de Samsung, BK Yoon, a annoncé  que d’ici 2017, 90% des produits de la marque pourraient interagir avec d’autres objets et qu’en 2020, 100% de ses produits – téléviseurs, lave-linges, réfrigérateurs, etc. – seront connectés.
  • John Chambers, le Président de Cisco a déclaré que « l’internet des objets représente la plus importante évolution du monde de la technologie depuis plus de dix ans, qu’il devrait avoir un impact « peut-être dix fois supérieur à celui qu’a eu Internet » et qu’au-delà des connexions individuelles (un réfrigérateur, une voiture, un bracelet, des chaussures…), la généralisation et la combinaison de toutes ces informations nous amène à un véritable internet « total » (« Internet of everything »).

Rien que ça!

Nouvelle bataille autour des standards domotiques au CES

standards domotiques

On pensait en avoir terminé avec ce serpent de mer mais il faut bien avouer que la bataille des standards continue de faire rage et les premières heures du CES Las Vegas nous en apprennent beaucoup sur le rapport de force entre les différents prétendants. Même si on peut aujourd’hui, d’une façon ou d’une autre, faire dialoguer pratiquement tous les produits entre eux, les entreprises qui survivront sur le marché de l’habitat connecté seront celles qui feront les bons choix technologiques.

Verra t-on émerger le protocole universel de l’Internet des Objets au CES 2015?

Autant vous le dire tout de suite, ce n’est pas sur cette édition 2015 que l’on pourra avoir des certitudes mais les choses sont sérieusement en train de se décanter. Tant que la domotique était un marché de niche, tous les industriels pouvaient bidouiller dans leur coin sans grande conséquence. A coup de passerelles, de box multi-protocoles et de développement sur mesure, on arrivait toujours à satisfaire sur le court terme les utilisateurs plus ou moins avertis. Mais au CES 2015, on ne parle plus de simples utilisateurs mais de consommateurs, nuance de taille. On ne parle plus de niche mais de marché grand public. On ne parle (presque) plus d’acteurs historiques spécialisés mais de multinationales hyper-puissantes qui en plus chassent en meute au sein d’alliances industrielles, peuvent se payer une startup en quelques jours et dispose de moyens R&D et marketing colossaux. On ne parle plus de bricolage mais de production en masse de produits de grande consommation qui ne trouveront leur public que s’ils sont pérennes et vendables à grande échelle. D’ailleurs, on ne parle plus vraiment de protocoles domotiques, mais du langage universel qui supportera le développement de l’Internet des Objets, comme le HTML a su si bien le faire pour le Web. Pour FX Jeuland, le Président de la Fédération Française de Domotique, « voici les critères qui rentrent en ligne de compte dans le choix du protocole de rêve de l’habitat connecté (on est en période de vœux, non ?) »:

• basé sur IP
• facile à installer et à configurer (Plug&Play)
• sécurisé
• fiable
• basse consommation voire autonome
• couverture satisfaisante
• interopérable
• éprouvé

Les forces en présence

Bien entendu, si ce protocole existait, cela se saurait et on tiendrait déjà la star du salon mais certains exposants s’en rapprochent très sérieusement. Ne soyez pas surpris, ici, on ne parle pas du tout de myHome (Legrand apparait néanmoins sur le stand de la ZigBee Alliance, sur la maison connectée de Qulacomm et est membre de la Allseen Alliance), d’IO Homecontrol (quelques solutions annoncent juste une compatibilité avec les produits Somfy) ou de KNX, qui semble « condamné » à moyen terme à se battre avec LON et Bacnet sur le marché du tertiaire. Même s’ils ne sont pas tous comparables les uns avec les autres, voici, par ordre alphabétique, une petite revue des technologies et des alliances représentées à Las Vegas :

AllSeen Alliance fait la promotion de AllJoyn, un environnement logiciel open-source soutenu par des géants comme Haier, LG Electronics, Microsoft Panasonic, Qualcomm, Sharp, Sony, Technicolor, TP – Link, Cisco, ADT Security Services, Insteon, La Fondation Linux, Legrand, Netgear. Microsoft a annoncé que AllJoyn sera intégré dans Windows 10 et l’Alliance a présenté hier la concrétisation de ses développements par la mise à disposition de son Gateway agent.

alljoyn-gateway-agent

BLE

Bluetooth Low Energy (BLE) est une technique de transmission radio conçue par Nokia sous forme d’un standard ouvert basé sur Bluetooth qu’il complète (sans la remplacer). Le BLE est principalement destiné aux objets connectés pour lesquels le besoin en débit est faible et l’autonomie cruciale (BLE consomme 10 fois moins d’énergie que le Bluetooth) ainsi qu’aux équipements nomades tels que les smartphones, les tablettes, les montres, etc. La portée se compte en quelques dizaines de mètres. Concurrent du NFC pour le paiement en ligne, il dispose de nombreux atouts pour l’habitat connecté. De nombreux industriels s’y intéresse de très près comme Apple avec ses applications iBeacon et surtout, la technologie est embarquée, de base, dans tous les smartphone…

Enocean

EnOcean : l’alliance EnOcean, bien connue en Europe, est présent pour la deuxième année consécutive à Las Vegas, où elle présente des capteurs et des actionneurs sans-fil sans pile (energy harvesting). Après avoir complété ses fréquences radio pour mieux répondre aux contraintes du marché US, elle semble prête à prendre son envol grâce à une technologie reconnue et à un écosystème très dynamique.

homekit eve elgato

Homekit : La firme à la pomme a lancé en juin 2014 sa plate-forme en ligne Home Kit sur iOS 8 destinée à centraliser les commandes des objets intelligents présents dans la maison connectée. Fidèle à sa stratégie (sans commentaire), Apple n’a pas de stands à part entière au CES mais est évidemment présent au travers de ses accessoires… De nouveaux périphériques Homekit ont été annoncés à l’occasion du CES, qui rejoignent les nouveautés d’iDevices (prise de courant), Elgato (contact de porte et prise) ou Schlage (verrou connecté). Withings, Netatmo, iHome, Haier ou Philips par exemples ont signé avec Cupertino pour ce protocole de réseau commun offrant un jumelage sécurisé.

OIC (Open Interconnect Consortium) : Broadcom, Dell, Samsung, Atmel et Intel ont annoncé l’été dernier la création d’OIC. Le consortium compte aujourd’hui 45 membres avec Hewlett-Packard et Lenovo par exemple et se présente clairement comme un concurrent à l’alliance Allseen. Très peu visible sur le CES, c’est surtout Samsung qui fait le buzz avec la présentation de la solution Smarthings que le fabricant coréen a rachetée il y a quelques mois.

OIC

Alliance Ule

Alliance ULE : basé sur le standard mondial pour la communication des téléphones sans fil DECT (Digital Enhanced Cordless Telecommunications), l’alliance ULE (Ultra Low Energy) propose des applications domotique et de sécurité déjà vendues en grande surface en France. L’Alliance ULE Alliance compte 60 membres dont le DECT Forum, Gigaset, Deutsche Telekom ou Panasonic.

Thread : il s’agit d’un nouveau protocole sans-fil basse consommation conçu par un consortium constitué par ARM, Nest, Silicon Labs, Freescale, Samsung, Yale Lock, Big Ass Fans et piloté par Google pour permettre l’arrivée de l’IoT dans l’habitat. Cette initative présente l’énorme avantage d’avoir été imaginée à partir d’une page blanche. Thread étant basé sur les standards IEEE 802.15.4 réseau maillé sans-fil (MAC / PHY comme ZigBee) et 6LoWPAN (IPv6 sur réseau contraint), la certification des premiers produits devrait être relativement rapide avec notamment le programme “Work With Nest”. On peut imaginer que Thread pourrait apporter à la domotique ce que le Wi-Fi a apporté à nos maisons pour l’accès Internet.

Thread

zwave

Alliance Z-Wave : il s’agit cette année encore d’un des stands domotiques les plus visités du CES. Z-Wave constitue un éco-système très riche mais véritablement contrôlé que par une seule entreprise. Même si les produits Z-Wave posent encore des problèmes de sécurité et d’autonomie, ils ont l’immense mérite d’exister et d’être abordable. Souvent considéré comme le protocole du Do-It-Yourself, il est de plus en plus plébiscité dans le monde du maintien à domicile (voir News Autonomic) et des solutions d’opérateurs comme Homelive, récemment lancée par Orange en France.

Zigbee

Consortium Zigbee : longtemps considéré comme le protocole de référence, Zigbee est malheureusement devenu une usine à gaz au fil des ans et des efforts de certification et de perfection (louables mais vains ?). Quand le consortium aura compris que Zigbee ne sera jamais le protocole idéal pour tous les fabricants et toutes les applications, il pourra enfin se focaliser sur ses forces et simplifiera son message marketing. Le stand de la Zigbee Alliance regroupe des démonstrations de solutions proposées par Texas Instrument, Legrand ou Osram par exemple.

IoT-Blog-Chart

Cette liste n’est pas exhaustive et les prochains jours sur le CES permettront de la compléter et de se faire une idée plus précise des forces en présence mais d’ores et on peut déjà imaginer l’issue de la bataille comme le confirme David Menga, chercheur chez EDF R&D et habitué du CES, « cela se jouera probablement à terme entre les solutions basées sur Thread de Google/Nest et celles utilisant la technologie Bluetooth Low Energy sans oublier l’écosystème Homekit d’Apple qui saura probablement reproduire dans l’univers de la domotique son approche sécurisée, ergonomique (mais finalement très propriétaire) qui a fait ses preuves dans la téléphonie ».

Une bonne nouvelle pour l’avenir de la domotique ?

On ne s’empêchera pas de penser que ces batailles d’égo risquent à nouveau de compromettre la spirale positive dans laquelle se trouve la domotique depuis quelques mois et, pour reprendre l’analogie avec le Web, on aimerait tellement qu’une organisation internationale indépendante (comme le CERN à l’époque) prennent sérieusement les choses en main, que ce soit au niveau de la technologie ou de l’utilisation des données qui en découlera.

A suivre…

Le CES 2015 en avant-première

Unveiled

Comme tous les ans en janvier, le salon CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas ouvre ses portes jusqu’à vendredi avec l’ambition de refléter les grandes tendances de l’industrie high-tech des mois à venir. Véritable baromètre du marché, le CES reflète depuis 1967 l’évolution des produits électroniques de grande consommation avec par exemple, le lancement en 1970 du premier magnétoscope, en 1981 du Laser Disc, en 1996 du DVD, en 2001 de la TV Plasma, en 2003 du Blu-ray, en 2008 des écrans OLED, en 2009 de la 3D HDTV, en 2013 de la Ultra HD et du Li-Fi en 2014.

Habitat connecté

Avec la convergence de l’électronique de loisirs, de l’informatique, d’internet et des télécoms, le CES devient depuis quelques années, le rendez-vous incontournable de l’industrie numérique dans son ensemble avec à la fois toutes les multinationales du secteur mais également de plus en plus de start-up qui, en quelques jours, peuvent se révéler grâce à la présence de tous les médias de la planète.

L’explosion des objets connectés

habitatconnectéffdomotique

Comme l’an dernier, le secteur le plus en vue sera certainement celui de l’Internet des objets, comme en témoigne le record de 900 des 3500 exposants, qui proposent des produits ou des services connectés et contrôlables depuis un PC ou un smartphone. L’idée de l’internet des objets est de pouvoir tout connecter ou presque, de la simple montre à sa voiture, en passant par son drone, sa brosse à dents ou son four. Le rôle de la Fédération Française de Domotique étant de promouvoir l’habitat connecté, notre objectif pour ces prochains jours sera de nous focaliser  sur les produits et services innovants susceptibles de faire concrètement avancer la domotique. On évitera donc de relayer les centaines d’annonces sur la dernière génération d’écrans ultra haute-définition 4K (voire 8K cette année), les soutien-gorges de sport communicants ou le dernier modèle de voiture autonome ultra-connectée. Cela risque d’être difficile mais, promis, on essayera de se concentrer exclusivement sur l’innovation et les tendances pour l’habitat connecté, avec notamment cette année:

  • la soirée talent sharing du Medef avec la présence de Pierre Gattaz et de nombreux grands patrons français qui rencontreront les startups,
  • des debriefings quotidiens avec les spécialistes de la délégation IGNES / Dalloz,
  • les rencontres programmées avec plusieurs entrepreneurs et fondateurs de start-up dont certains membres de la Fédération (Domadoo, Lifedomus, Toshiba, Nest, Maison-et-Domotique…),
  • la Conférence “évolution du Smarthome” avec les experts mondiaux du secteur,
  • l’annonce officielle du lancement de la cité des objets connectés d’Angers,
  • l’Eureka Park regroupant de très nombreuses innovations dans le domaine des objets connectés,
  • et pour la première fois au CES, un Hall dédié à la domotique, le Smart Home Marketplace, avec la présence de spécialistes comme Bosch, Honeywell, Lowes, Lutron, AT&T…

L’habitat connecté, un sous-ensemble de l’Internet des objets

Tous les analystes sont unanimes, le marché des objets connectés, aussi appelé l’Internet des Objets (IoT) est en pleine expansion. Selon un rapport d’IDC, il apparaît que le volume de données au niveau mondial représentera 44 000 milliards de Go en 2020 soit dix fois plus qu’en 2013, au moment où ce marché des objets connectés a été créé. Dans son récent rapport “The Internet of Things Market”,l’IDATE définit les frontières de ce nouveau marché très prometteur et analyse les dynamiques des différents marchés verticaux (automobile, énergie, alimentation et distribution, santé, aéronautique et domotique).

IoT idate

Pour mieux appréhender les innovations du CES, il est important de clarifier les concepts d’Internet des choses (IoT), d’Internet des objets (IoO) et d’habitat connecté qui n’en constitue finalement qu’un sous-ensemble. Dans ce contexte, l’IDATE estime que 15 milliards de ” choses ” ou ” things ” (machines, terminaux connectés et objets) sont d’ores et déjà connectées à l’Internet en 2012, contre 4 milliards en 2010. Pour Samuel Ropert, Chef de projet du rapport, “en 2020, il y en aura 80 milliards, parmi lesquels l’IoO représentera 85% du total de l’IoT, contre 11% pour les terminaux communiquant et 4% seulement pour le M2M.” En termes de croissance, l’IoO connaitra un taux annuel moyen de 41% entre 2010 et 2020, suivi par les terminaux communicants avec 22% et le M2M avec 16%.

Qu’attendre de cette édition 2015 ?

Le CES semble avoir perdu de son éclat depuis 2008. Crise oblige, de nombreux fabricants ont limité leurs investissements et la démesure de leurs démonstrations. Il semblerait qu’avec l’optimisme des marchés financiers, les records atteints par le Dow Jones et la reprise économique aux Etats-unis, on peut s’attendre à un regain d’optimisme et au retour de présentations spectaculaires. A voir…

Plus que la poudre aux yeux et les annonces de nouveaux produits, ce sont les tendances par rapport aux innovations des années précédentes qu’il sera intéressant d’analyser. Quels sont les protocoles et les alliances à nouveau représentées dans le secteur des objets connectés et celles qui apparaissent pour la première fois, quels modèles économiques semblent s’imposer, comment s’oriente le rapport de force entre les géants du multimédia, de l’informatique et des télécoms, quels types de nouveaux services sont proposés et, espérons-les, quelles sont les technologies de ruptures qui apparaissent?

MyFox

La « maison intelligente » sera très bien représentée avec la plupart des alliances d’industriels et la présentation de nombreuses solutions clés en mains, de l’électroménager mais aussi des ampoules, des thermostats connectés, des fenêtres, des portes de garage intelligentes, de capteurs e-Santé… Dans ce contexte de prolifération des objets connectés, l’un des défis est leur cohabitation, les utilisateurs réclamant des systèmes intégrés pour ne pas avoir à gérer une multitude d’applications individuelles. « Il s’agit de faire parler ces choses entre elles », note Bob O’Donnell de la société de recherche Technalysis, qui prône « un tableau de bord qui puisse communiquer avec une ampoule intelligente comme avec un thermostat ».

bk-yoon-Samsung

Depuis quelques années, les présidents des principales sociétés du secteur font au CES des interventions appelées keynotes. Hier, avant même l’ouverture du salon, on a ainsi pu assister à la vision de figures emblématiques, avec notamment l’intervention de Boo-Keun Yoon, le PDG de Samsung qui a exposé la stratégie très ambitieuse de son groupe vis-à-vis des objets connectés, et à venir dès demain celle de Brian Krzanich, celui d’Intel.

En avant-première, le CES Unveiled

Dès dimanche, le CES unveiled, a permis d’avoir un avant-goût du CES 2015. Par exemple, parmi les premières nouveautés annoncées, la société de Boston, Ecovent, a présenté une solution domotisée de récupération d’énergie pièce par pièce qui pourrait être le complément idéal des thermostats communicants, MyFox a lancé sa nouvelle génération de système d’alarme et Netatmo a dévoilé Welcome, une caméra de surveillance à reconnaissance faciale reprenant le design de ses célèbres stations météo. A suivre…

CESUnveiledLima Ecovent Camera-Netatmo

CES Innovations Awards

withings-produits

Avant même le début du salon, il est de coutume de remettre les prix d’innovation baptisés CES Innovation Awards. Et 5 entreprises françaises se sont déjà illustrées en obtenant un prix : Withings pour sa Withings Activité et Home, Vostok pour ses systèmes de diffusion hi-fi, Giroptic pour sa 360Cam, Citizen Sciences pour son T-shirt connecté D Shirt, et Lima avec ses boîtiers de stockage et de partage de données.

la French Tech au CES 2015

Frenchtech5europeen

Cette année marque un tournant puisqu’avec 120 entreprises présentes, soit un tiers de plus que l’an dernier, la France est la première délégation européenne, de très loin, et la cinquième dans le monde après la Chine, les États unis, Taïwan et la Corée du Sud. Comme en 2014, les politiques seront présents en force avec la présence annoncée d’Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, d’Axelle Lemaire, secrétaire d’État au numérique, de Muriel Pénicaud, directrice générale d’Ubifrance et présidente de l’AFII (Agence française pour les investissements internationaux), et de Pierre Gattaz, président du Medef.

Frenchtech

Le label French Tech, fondé en 2013, sera bien représenté au CES. Ubifrance, l’agence pour le développement international des entreprises tiendra un pavillon dans l’Eureka Park, défendra les intérêts de dix-huit jeunes start-up innovantes. Contrairement à ce que les politiques et médias français ont tendance à affirmer, à l’échelle du salon, il ne s’agit pas d’un raz-de-marée français mais il faut bien reconnaître que les Français tiennent le haut du pavé dans le secteur très porteur des objets connectés. Pour Emmanuel Macron qui place le numérique au coeur de la sa politique économique « aujourd’hui la moitié des créations d’emplois en France proviennent des start-up de ce secteur, c’est un de nos secteurs d’excellence, que ce soit dans le logiciel, les jeux vidéo ou l’internet des objets, et c’est l’un des leviers de la prochaine révolution industrielle », conclue-t-il.

Dossier complet de la Tribune.fr

Tribune

La Tribune.fr consacre un dossier de 4 pages sur la domotique. Intitulé « Tout sur le business de la maison connectée / 1 milliard d’euros en 2015″, le dossier de Sylvain Rolland dresse un panorama très complet du marché grâce à une enquête très poussée auprès des différents acteurs concernés : fabricants, startups, blogger, distributeurs, opérateurs télécom, cabinets d’études de marché et majors du BTP ainsi que la FFDomotique et la Maison Communicante en fil conducteur. Bravo notamment à Cédric de Maison-et-Domotique pour son témoignage ainsi qu’à David de Domadoo pour sa vision de la domotique pour tous.

Quelques extraits pour vous donner le ton du dossier:

Un marché en plein essor

XerfiEssorDomotiqueSelon une étude du cabinet de conseil indépendant Xerfi, le marché de la maison intelligente devrait grimper de 35% par an et atteindre 1milliard d’euros dès 2015. Et selon le think tank britannique Building services and information association (BSRIA), la domotique deviendra un marché de masse entre 2015 et 2017 en Europe, grâce, notamment, à l’essor des objets connectés.

Convergence

« On assiste à la convergence entre les équipements traditionnellement gérés par la domotique – lumières, chauffage, motorisations –, les appareils du quotidien qui deviennent peu à peu communicants – électroménager, audiovisuel, alarmes –, et la multitude des objets connectés qui envahissent peu à peu nos maisons, à l’image de la station météo de Netatmo ou du thermostat intelligent de Nest» explique François-Xavier Jeuland, le président de la Fédération française de domotique (FFD).

Echec des Energy Box

«L’échec relatif des “smart energy box” nous indique que les Français préfèrent avoir une solution domotique complète plutôt qu’une box pour l’énergie, une autre pour la sécurité… » analyse Jean-Philippe Tridant Bel, le directeur de l’activité Énergie-Environnement de la société de conseil en stratégie Alcimed

Consultez le dossier

N’hésitez pas à vous procurer ce dossier, ce numéro de la Tribune étant disponible jusqu’au 7 mai en kiosque.

Vous pouvez également en consulter une partie en ligne sur le site de la Tribune.fr